UA-72462198-1

14/03/2015

LA SANTE UNE PRIORITE - CUBA : POLITIQUE DE SANTE ET LUTTE CONTRE EBOLA


La santé une priorité
Cuba solidaire dans la lutte contre Ebola
Rencontre avec la Vice Ministre de la Santé de Cuba
Marcia Cobas Ruiz
-----------
La salud, una prioridad
Cuba solidario en la lucha contra Ebola.
Encuentro con la Viceministra de la salud
Marcia Cobas Ruiz

20/01/2014

CUBA CULTURE : FESTIVAL VAMONOS DE THÉÂTRE AMATEUR, échange entre groupes belges et cubains.

Un reportage sur le Festival Vamonos Zinema. Un échange entre des groupes de théâtre amateur belges et cubains. Le miracle de la communication au delà de la langue. Interview des différents participants au projet et de travailleurs de la culture sur la politique culturelle cubaine.

Een videoreportage op internet over het Festival Vamonos Zinema 

Un reportaje sobre el Festival Vamonos Zinema.
Un intercambio entre grupos de teatro aficionado Cubanos y Belgas .

Sous-titres français, subtitulos españoles; neederlandse overtitels

30/12/2012

LES DOCUMENTAIRES / LOS DOCUMENTALES

2012 - HAÏTI,L'APPEL DU LAMBI

EL LLAMADO DEL CARACOL REINA

 

De Anne Delstanche 

 

Synopsis 

Français

Haïti a payé un prix exorbitant pour avoir "osé" se libérer le premier de l'esclavage .

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 est venu écraser encore un pays déjà très éprouvé par son histoire. Un grand mouvement de solidarité internationale avait vu le jour. Les médecins cubains étaient sur place travaillant à l’amélioration du système de santé et ont été en première ligne dès le début pour secourir les blessés.

Qu'en est-il aujourd'hui, quelles coopérations se développent sur le terrain avec quels résultats? Entre "humanitaire" solidarité et marché de la reconstruction quel avenir pour Haïti?    

 

Español

Haïtí pagó un precio exorbitante por atreverse a liberarse primero de la esclavitud. El seísmo del 12 de enero del 2010 aplastó todavía más a un país muy dañado por su historia. En este momento, se llevó a cabo un importante movimiento de solidaridad. Los médicos cubanos ya estaban allí trabajando para mejorar el sistema de salud y se encontraron en primera línea desde el primer momento para cuidar a los heridos. ¿Que está pasando hoy día, que tipo de cooperación se esta desarollando y con cuales resultados? ¿Entre "humanitario", solidaridad y mercado de la reconstrucción, que porvenir para Haiti? 

 

 

 

PRENSA LATINA

Haïti, l’appel du Lambi : Un documentaire d’Anne Delstanche

Auteur: Amilcar Morales Garcia | Source: PL | 12 , Mars 2012

Le documentaire Haïti, l’appel du Lambi, a été présenté dans la mairie du XVe arrondissement de Paris, abordant la collaboration médicale cubaine après le séisme et l´épidémie de choléra dans ce pays caribéen.

Ce film, de la réalisatrice belge Anne Delstanche, montre le travail des spécialistes cubains, les premiers à s´occuper des victimes quand un séisme a détruit la capitale et d´autres villes de cette nation en 2010.

« Les Cubains ont construit un site dans le cœur des gens pour leur manière de travailler et d´être toujours à leur côté, avec un grand respect de leur culture et de leur façons d’être », a commenté Anne Delstanche lors d’une entrevue avec l’agence Prensa Latina.

Avant la tragédie, quand personne ne regardait vers ce pays, les médecins et les instituteurs de Cuba étaient déjà là pour offrir leur appui dans la lutte de ce peuple contre les séquelles de la pauvreté, de l´exploitation et de l´abandon, a expliqué la cinéaste.

Elle a expliqué que le séisme a ébranlé la communauté internationale mais de nombreuses collaborations extérieures sont arrivées et ont travaillé en marge du gouvernement et, parfois, contre ses orientations.

« Les Haïtiens sont très sensibles aux marques de respect envers eux, c´est pour cette raison qu’ils valorisent tant l´attitude des médecins et des spécialistes de Cuba », a signalé Anne Delstanche.

Dans le documentaire, des intellectuels et des fonctionnaires offrent leur témoignage, montrant une conduite en contraste avec celle d´autres pays qui ont d’abord envoyé des militaires armés sous le prétexte de garantir la sécurité.

Sur la présentation de son œuvre deux ans après ces événements, Anne Delstanche a expliqué que, regrettablement, quand Haïti a cessé d´être à la une, ce pays a disparu des écrans des téléviseurs et des premières pages des journaux européens.

« Ici les médias montrent des images impressionnantes pour attirer l´audition, mais ensuite tout est oublié, il n´y a pas un suivi et ils ne donnent pas l´opportunité aux gens de comprendre ce qui arrive vraiment là-bas. C’est pour cette raison que j’ai eu l´idée de présenter ce documentaire où on donne la parole au peuple haïtien et qui invite a réfléchir sur une forme de coopération solidaire et engagée, comme la cubaine et celle d’autres pays de l´Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique (ALBA). Le documentaire est sur Internet et il peut être téléchargé gratuitement car l´objectif est d´atteindre une plus grande diffusion », a souligné la cinéaste.

Elle a ajouté qu´après cette projection lors de l’acte de solidarité avec les peuples, il y aura deux présentations de plus, une dans le nord de la France et l´autre à Bruxelles.

En ce qui concerne le titre, Anne Delstanche a rappelé que la coquille du lambi était utilisé pour convoquer la population haïtienne devant de grands événements, comme la révolution des esclaves qui a conduit à l´indépendance en 1804.

« Aujourd´hui le lambi doit appeler à nouveau pour transformer la réalité de ce peuple », a-t-elle souligné.

 

Synopsis du documentaire Haïti, l’appel du Lambi, un film d’Anne Delstanche.

Haïti a payé un prix exorbitant pour avoir « osé » se libérer le premier de l’esclavage. Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 est venu écraser encore plus un pays déjà très éprouvé par son histoire. Un grand mouvement de solidarité internationale avait vu le jour. Les médecins cubains étaient sur place, travaillant à l´amélioration du système de santé et ils ont été en première ligne dès le début pour secourir les blessés. Qu´en est-il aujourd´hui, quelles coopérations se développent sur le terrain et avec quels résultats ? Entre « humanitaire » solidarité et marché de la reconstruction quel avenir pour Haïti ?

 

 

Estrenan en Francia documental sobre médicos cubanos en Haití

5 marzo / Fuente original: PRENSA LATINA

París, 5 mar (PL) En la alcaldía del distrito XIV de esta ciudad fue estrenado el documental "Haití, el llamado del caracol reina", que aborda la colaboración médica cubana tras el terremoto y la epidemia de cólera en ese país caribeño.

La cinta, de la realizadora belga Anne Delstanche, muestra el trabajo de los especialistas de la mayor de las Antillas, quienes fueron los primeros en atender a las víctimas cuando un sismo destruyó la capital y otras ciudades de esa nación en 2010.

"Los cubanos han construido un sitio en el corazón de la gente por su manera de trabajar y estar siempre al lado de ellos, con un gran respeto por su cultura y su manera de ser", dijo Delstanche en entrevista a Prensa Latina.

Antes de la tragedia, cuando nadie miraba hacia ese país, ya los médicos y maestros de Cuba estaban allí para dar su apoyo en el combate a las secuelas de la pobreza, la explotación y el abandono, explicó la cineasta.

El terremoto estremeció a la comunidad internacional -explicó- pero mucha de la colaboración exterior llegó y laboró al margen del gobierno y, a veces, hasta en contra de sus orientaciones.

"Los haitianos son muy sensibles a las muestras de respeto hacia ellos", señaló, y por eso valoran tanto la actitud de los médicos y especialistas de Cuba.

En el documental, intelectuales y funcionarios ofrecen su testimonio al respecto y contrastan esta conducta con la de otros países, de donde lo primero que arribó fueron militares armados con el pretexto de garantizar la seguridad.

Sobre la presentación de su obra dos años después de estos acontecimientos, Delstanche explicó que lamentablemente cuando Haití dejó de ser noticia, desapareció de las pantallas de los televisores y las páginas de los periódicos europeos.

"Aquí los medios muestran imágenes impresionantes para atraer a la audiencia, pero después todo se olvida, no hay un seguimiento ni dan la oportunidad a la gente de entender lo que verdaderamente está ocurriendo allá", indicó.

Por esa razón vino la idea de presentar este documental donde se le da la palabra al pueblo haitiano y se invita a reflexionar sobre una forma de cooperación solidaria y comprometida, como la cubana y otros países del Alianza Bolivariana para los Pueblos de Nuestra América (ALBA).

"El documental está en Internet y se puede bajar de manera gratuita porque el objetivo es alcanzar la mayor difusión", dijo la cineasta e informó que tras su exhibición aquí en el acto de solidaridad con los pueblos, esta semana hay dos presentaciones más, una en el norte de Francia y la otra en Bruselas. Respecto al título, Anne Delstanche recordó que el caracol era utilizado para convocar a la población haitiana ante grandes acontecimientos, como la revolución de los esclavos que condujo a la independencia en 1804.

"Hoy, el caracol debe volver a llamar para transformar la realidad de ese pueblo", sentenció.

 

 

 

TELESUR:

 

 

LE GRAND SOIR

6 mars 2012

Ayiti, l’appel du lambi.

alfare

La très belle vidéo du documentaire réalisé par Anne Delstanche et présenté par elotrocorreo samedi 3 mars au soir : Ayiti, l’appel du lambi (film trilingue) de l’émotion, de la réflexion et plein d’espoir...

DOCUMENTAIRE HAÏTI

Un film de Anne Delstanche

Synopsis en français Haïti a payé un prix exorbitant pour avoir "osé" se libérer le premier de l’esclavage . Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 est venu écraser encore un pays déjà très éprouvé par son histoire. Un grand mouvement de solidarité internationale avait vu le jour. Les médecins cubains étaient sur place travaillant à l’amélioration du système de santé et ont été en première ligne dès le début pour secourir les blessés. Qu’en est-il aujourd’hui, quelles coopérations se développent sur le terrain avec quels résultats ? Entre "humanitaire" solidarité et marché de la reconstruction quel avenir pour Haïti ? Ayiti, l’appel du lambi

On ne va pas attendre qu’il passe au multiplex le plus proche ni même à la tv et c’est bien dommage.

Donc on peut le voir ici

http:www.youtube.com/watch?v=wheGQKGVoe8 

 

partager largement ce lien avec les amis et cela ne nous empêche pas (au contraire) d’organiser des projections/débats ou d’acheter le dvd...

CONTACT : 

http://habana.skynetblogs.be/  medialibrecine@gmail.com

URL de cet article 16013  

http://www.legrandsoir.info/ayiti-l-appel-du-lambi.html

 

 

 

 

Commentaires / Comentarios

... Excelente, muy bello y sencible a pesar de la tragedia que refleja, entrevistas conmovedoras ... ya con este alcanzaste la mayoria de edad como realizadora ... es muy intimo, sencible y bello, a pesar de que las imagenes son desgarradoras y deja un sentimiento de esperanza, que es lo mejor que tiene, o sea al final, ese pueblo pudiera salir adelante en el futuro ...   RP

 

 

FELICIDADES!!!!!, PASARON AYER TU DOCUMENTAL DE HAITI EN LA MESA REDONDA A LAS 7 DE LA NOCHE, FINALMENTE LO PUDE VER EN SU VERSION FINAL, LOGRASTE UNA EDICION EXCELENTE, CON UN BALANCE PERFECTO ENTRE LAS IMAGENES DE VIDEO, LAS FOTOS ANIMADAS Y LAS ENTREVISTAS.... RP

 

... para agradecerte primeramente por jerarquizar la humanidad de nuestros médicos, en segundo lugar por utilizar la pintura Naive  haitiana y en tercer lugar por la profesionalidad con la que has dirigido este documental lograste llegar a el alma de todos, dando una óptica muy real de todo lo que aconteció en Haití y con nuestros conciudadanos que allí se encontraban de misión , yo recuerdo que cuando sucedió la catástrofe, se dieron algunas noticias peor tu hoy has logrado a través de las entrevistas realizadas llevar  a todos los miedos y los corajes de los que allí se encontraban .Bueno solo me queda desearte muchas felicidades y exhortarte para que  continúes con esta linda labor en la que te has encausado  AA

 

...  me quede maravillada, pues como espectadora  me pareció espectacular, pues llevo a todos el mensaje que ella quiso trasmitir, yo soy neófita en el arte de la cinematografía, pero  a mi me pareció que estuvo muy bien realizado y por ende dirigido, las entrevistas estuvieron muy bien y la fotografía fue buenísima, bueno aquí todos lo vieron y tienen la misma opinión, pues yo creo que desde que sucedió la catástrofe de Haití de la que no podíamos estar exentos por un problema de humanidad como habitantes de la tierra y como coterráneos de muchos médicos que allí estaban cumpliendo misión, no se habían proyectado en la televisión imágenes tan buenas como estas que he visto , pues ya te digo los diálogos fueron muy claros y en ellos se veían el miedo que sentían estos médicos ante un fenómeno de esta envergadura y como a la ves se enfrentaron con muchas ganas y ayudaron aun y sin las condiciones mínimas ..en fin que logro captar la atención de todos…  LS

 

 

TU SIEMPRE CON TU SENSIBILIDAD, PONIENDO TUS OJOS Y CAMARA, DONDE OTROS O VEN POCO O NO VEN NADA.

UNA VEZ MAS NUESTRAS FELICITACIONES.  AL

 

 

 ¡¡¡¡¡¡QUE BUENO QUEDÓ TU DOCUMENTAL!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!, a mi me gustó y he oido comentarios muy positivos.    El guion esta bueno, tiene coherencia, cuenta una historia real y tragica.  El material tiene vuelo artístico.  Te felicito por tu trabajo y eres una verdadera cineasta.  JN

 

 

Me avisaron de la proyección de tu película en la mesa redonda del viernes 4 de mayo, con cobertura internacional, por telesur, lo cual de seguro tuvo una mayor teleaudiencia. Me gustó mucho, por su coherencia y alcance tocando muchos aspectos muy bien estructurado, dando en poco tiempo una visión realista de lo sucedido en esa nación desde su fundación hasta la fecha y su posible proyección, con narraciones de sus propios hijos. Respecto a la colaboración internacionalista de Cuba, está muy bien tratada y evidenciada visualmente, eso fue lo que me llamó mas la atención, el respaldo visual de los textos con una fotografía muy elocuente...Bueno que estas hecha una figura internacional del nuevo cine.  PL

 

 

Muchisimas gracias para esta obra! LM 

 

 

Muchas gracias por este documento. Refleja bien que mientras países tan democráticos para la gran prensa como Francia, EEUU o Canadá hacen subastas entre empresas para la reconstrucción de Haití, el gobierno cubano refuerza el envío de sus médicos que ya estaban allí, alfabetiza a la población y controla la epidemia de cólera entre haitianos. SL

 

 

Un film émouvant, intéressant qui aide à comprendre les raisons de l'état de délabrement de ce pays et montre qu'il ne faut pas de grandes sommes d'argent pour faire de grandes choses. J'ignorais totalement le rôle primordial des médecins Cubains au moment du tremblement de terre, dans la découverte de l'épidémie de choléra et la lutte contre la maladie. ML

 

 

De esto si no hablan los medios de comunicación, esto si es triste , y ademas la ayuda y la colaboración, que hay de nuestro país no hablan, solo comentan lo que les convienen, simplemente ,ellos son así, pero si fuese alguna estupidez, de  algún comentario o noticia de cuba, eso si lo sacan a la luz , y te marean con lo mismo , ya he tenido varias discusiones con gente de aquí por esto, por eso hay que seguir luchando por lo nuestro. A

 

 

 

Haiti, the call of the queen conch

 English subtitutled integral version  

 VIMEO

  By Anne Delstanche

 

Haiti has paid an exorbitant price for having "dared" end the first of slavery. The earthquake of January 12, 2010 has come to crush even a country already proven by its history.

A large international solidarity movement was born.

What about today, which cooperation are developing now and with what results?

Between "humanitarian" solidarity and reconstruction market What futur for  Haiti?

 

 

 

2010 - LE SOLEIL, NOUVEAU PETROLE DE CUBA?

EL SOL ¿NUEVO PETRÓLEO DE CUBA?

 VIMEO

 de Anne Delstanche con la colaboracion de Rolando Pujol

 

Synopsis 

Français 

Cuba se tourne résolument vers les énergies alternatives, solaire, éolienne, hydraulique, biogaz... Le pays s'est doté d'une fabrique de panneaux solaires et a sa propre technologie. Il coopère avec plusieurs pays dans le cadre de l'ALBA. Une indépendance énergétique à base d'énergies propres est-elle envisageable à moyen terme? 

Español 

Cuba desarolla las energias alternativas, solar, eolica, hidraulica, biogaz... El pais tiene una fabrica de paneles solares y su propia tecnologia. Coopera con varios paises en el marco del Alba. Una independencia energetica a raices de energias limpias sera posible a medio plazo? 

 

 

 

FESTIVALS:

Festival ProDocumentales de ALBACETE 2011 ESPAGNE 

Festival ATTAC 2010 BRUXELLES - BELGIQUE 

Festival Latino-Docs de TOULOUSE 2011 FRANCE

Festival de la Culture Cubaine 2011 BRUXELLES -  BELGIQUE

Festival Colores latinos de LILLE 2012 FRANCE

Festival Terra POINTE A PITRE -  GUADELOUPE 2012 

Festival de cine invisible "Filme Sozialak" 2012 BILBAO - ESPAGNE

 

 

 

Commentaires / Comentarios: 

Español

FELICITACIONES PARA LA INGENIERA QUE RECHAZA LA ENERGIA NUCLEAR Y APUESTA PORLAS RENOVABLES ME ALEGRA SABER DE MENTES ILUMINADAS EN CUBA TAMBIEN!

MrDANIELDMARTINRIOS 2012

 

la seca provincia de Guantanamo en su parte sur es ideal para el cultivo de pongamia pinnata y moringa

(conocida como tilo en Cuba) que son excelentes materias primas para la produccion de biodiesel ,no solo para consumo nacional pero comorubro exportador! Ademas paises como Brasil usan el bagaso de

cana como generador de electricidad no solo para los centrales sino su excedente para la red electrica

MrDANIELDMARTINRIOS2012

 

con las grandes empresas de paneles solares en China y las buenas relaciones de China con Cuba seria

muy factible paralas empresas chinas invertir en Cuba donde los salarios son inferiores a China ,

lo que posibilitaria a Cuba usar mayormente la energia solar para su generacion de

electricidad= independencia energetica!

MrDANIELDMARTINRIOS2012

 

Magníficoreportaje. Remitido desde Segundacita. Sopa de pescado para el alma revolucionaria.

gdscks2011

 

Bravo una buena alternativa para el planeta como para Cuba para dejar de depender de las energías fósiles y crear empleos y otrodesarrollo incluso en los países socialistas ya que su modelo energético sigue conservando la estructura del sistema capitalista...gracias por la pachamérica....

 

 

 

THE SUN, NEW OIL OF CUBA?

Vimeo


Synopsis 

Cuba turned resolutely towards alternative energy, solar, wind, hydro, biogas ... The country has a factory of solar panels and its own technology. It cooperates with many countries in the framework of ALBA. Energy independence based on clean energy is it possible in the medium term? 

 

 

 

2009 - BOLIVIE, UNE RÉVOLUTION ELUE

BOLIVIA, UNA REVOLUCIÓN ELEGIDA

Français

Español


De Anne Delstanche

 

Synopsis 

 

Français 

La Bolivie est très riche en ressources naturelles et c'est pourtant le pays le plus pauvre d'Amérique latine ou la population indigène est toujours victime d'un racisme primaire. Pourquoi cette situation et quelles sont les perspectives qui sont en train de s'ouvrir avec l'arrivée au pouvoir de Evo Morales. 

Español 

Bolivia tiene muchos recursos naturales, gas, petroleo, plata, zinc ... sin embrago es uno de los paises mas pobres de America Latina. Un pais donde la oligarquia demuestra un racismo primario en contra de las comunidades indigenas. Por que esta situacion y cuales son las perspectivas que se estan abriendo con el nuevo gobierno de Evo Morales? 

 

 

 

BOLIVIA AN ELECTED REVOLUTION (english)

 

 by Anne Delstanche

Bolivia's have many natural ressources, gas, oil, silver, zinc, tin ... and it is one of the poorest countries in Latin America, a country where the oligarchy demonstrated a primary racism againstindigenenous communities. Why is this and what happened with the arrival of the first indigenous president Evo Morales. Not long ago, the natives did not even have the right to do pollitics.

 

 

 

 

Muestra de cine documental   Luchas y resistencias populares en América        Plataforma Bolivariana y Club de Amigos de la UNESCO de Madrid

MADRID : 27 de mayo de 2010

Bolivia, una revolución elegida

 

Una imagen extraordinaria: El estadio de Leganés repleto de bolivianos, latinoamericanos, españoles de pie sobre las gradas que con aplausos y a viva voz daban la bienvenida y el apoyo a Evo Morales, es la escena que abre este documental. Una imagen que ha quedado para siempre grabada en la retina de quienes tuvimos el privilegio de participar en ese acto.

¿Qué perspectivas se abren en Bolivia? ¿Qué presente se vive con Evo Morales? Son los interrogantes que pretende responder Anne Delstanche en este film.

Un relato histórico comienza con la colonización de España y el sometimiento de los habitantes de esas tierras... Luego surgen elites que crearon emporios comerciales, dominando también la política del país; la revolución frustrada de 1952, empezada, pero nunca continuada, hasta llegar a las luchas populares que llevaron a la presidencia a Evo, quien desde el principio reaviva la confianza de “ese país que quiere vivir”.

La realidad cotidiana aparece en la pantalla.

Vemos el oscuro socavón de la mina, donde los mineros realizan su duro trabajo, bajo la protección de “El tío”, imagen que, según sus creencias, los protege de accidentes... allí un trabajador afirma que el gobierno de Evo los ha favorecido, aumentándoles el sueldo y con planes de vivienda.

En Potosí, un entusiasta maestro indígena que participa en los planes de alfabetización habla de una revolución campesina que se hizo hace 200 años, que hoy continúa con una revolución educativa y cultural, “porque la educación no tiene edad -dice- y lo que se aprende dura toda la vida”. Con el plan de alfabetización “Yo si puedo”, elaborado en Cuba y reconocido por la UNESCO, se logró en dos años declarar a Bolivia “Territorio libre de analfabetismo”. Esto continúa con planes más avanzados: “Yo puedo leer” y “Sí, puedo seguir”. Para ello no bastó tener maestros, sino también llegar con paneles solares y televisores a lejanos poblados que carecían de electricidad.

Aparecen las Brigadas médicas que han operado de la vista a 500.000 bolivianos-bolivianas, quienes han mejorado totalmente no sólo su visión, sino sobre todo su calidad de vida.

También vemos cómo preparan el “bicentenario”, reivindicando a sus héroes indígenas, los primeros que enfrentaron a los españoles: Juana Azurduy, Tupac-Katari... incluyendo un acto en Sucre como homenaje a las víctimas de la masacre de mayo de 2008 en manos de bandas racistas y violentas de la oligarquía explotadora.

Bolivia, un país donde a lo largo de los siglos un pueblo pobre caminó sobre un subsuelo rico en hidrocarburos y minerales… un país con una cultura ancestral, un mosaico de etnias indígenas… la mayoría del pueblo que siempre ha sido víctima de un racismo cruel de parte de una oligarquía que históricamente usó su poder despótico. Bolivia es un país que se pone de pie, conducido por Evo Morales, y está construyendo un desarrollo sostenible y el ansiado “buen vivir”.

 

 

 

2007 - LE CINEMA INVISIBLE SORT DE L'OMBRE

EL CINE INVISIBLE SALE DE LA SOMBRA


De Anne Delstanche et Humberto Mancilla

Synopsis

 

Français:

Depuis 5 ans la petite ville de Gibara accueille avec enthousiasme le Festival International du Cinéma Pauvre. Une initiative en faveur d'un cinéma alternatif et indépendant, pour la démocratisation du cinéma.

Ce court métrage est le résultat de la rencontre sur place de deux réalisateurs du « cinéma pauvre ». L'une Belge, l'autre Bolivien. Il vous transporte quelques minutes dans l'ambiance chaleureuse de cette petite ville accueillante et très fière de son festival.

 

Español:

Desde hacen cinco años, la pequeña ciudad de Gibara acoje con entusiasmo el Festival Internacional de cine pobre. Una iniciativa a favor de un cine alternativo e independiente, de la democratisación del cine.

Este corto es el resultado del encuentro en el mismo festival de dos realisadores del cine pobre. Una belga, el otro boliviano. Les lleva unos minutos en el ambiente caluroso de esta pequeña ciudad acogedora y tan orgullosa de su festival. 

 

 

 

2006 - LA HAVANE, UTOPIE EN CONSTRUCTION

LA HABANA, UTOPÍA EN CONSTRUCCIÓN

Français

Español

De Anne Delstanche con la colaboración de Rolando Pujol e Idanis Rego

 

Synopsis: 

Français:

Le documentaire parle du projet urbain de rénovation du centre historique de La Havane capitale de Cuba. Le film explique comment est réalisée la rénovation du centre historique, l’originalité de sa conception, le financement autogéré par l'Office de l'Historien et la globalité du projet qui est à la fois urbanistique, architectural, environnemental, culturel et social. Le documentaire présente des images du centre historique, de la vie urbaine et culturelle. Des explications données par Eusebio Leal Spengler, historien de La Havane et personnage central du projet de réhabilitation. Des interviews de responsables de projets et des habitants de la vieille ville.  

 

Español 

Un documental sobre la obra de rehabilitacion de La Habana Vieja. Le pelicula explica la originalidad del proyecto, el sistema de autogestion y el aspecto global de la obra, arquitectura, urbanismo, social, cultural, ambiental. El documental presenta imagenes del centro historico, de la vida urbana y cultural, incluye explicaciones de Eusebio Leal Spengler, historiador de la Ciudad de La Habana y entrevistas a responsables de proyectos y habitantes del Centro Historico. 

 

 

 

PRESSE: Paru dans WOXX / Luxembourg le 22.11.2007

CUBA

Rénovations révolutionnaires

Luc Caregari

Anne Delstanche du département de sociologie du travail à l'ULB, est aussi cinéaste par passion. A ce titre, elle a fait un documentaire sur la capitale cubaine intitulé « La Havane : L'utopie en construction ». Lundi dernier elle était au Casino syndical pour présenter le film lors de la « Semaine cubaine ».

 

Passionnée de films comme d’architecture: Anne Delstanche.

woxx : Quel était le déclic pour faire ce film, surtout pour vous qui n'êtes pas cinéaste à la base ?

Anne Delstanche : Le film en tant que moyen d'expression est quelque chose qui m'a toujours fasciné. Etant plus jeune, j'avais abandonné des études de cinéaste et comme cela, sur mes vieux jours, je renoue avec le passé. Et puis, pour la Havane : cela me faisait trop mal de voir cette vieille ville se désintégrer et tomber totalement en ruine. Mais, je ne voyais pas de solution pour un projet de rénovation qui coûterait beaucoup d'argent, dans un pays qui en a si peu. J'étais un peu désespérée, jusqu'au jour où j'ai vu qu'effectivement ils avaient commencé à prendre cela en main. J'ai suivi le projet de très près et quand il était bien avancé, j'ai demandé au directeur du projet de venir tenir une conférence à Bruxelles en 2003.

Que vous avez filmée ?

Oui, j'ai filmé cette conférence avec une arrière-pensée, mais sans avoir vraiment de projet cinématographique. Celui-ci a été conçu sur la conférence.

Pensez-vous que le modèle de rénovation solidaire d'une ville pourrait fonctionner en Europe ?

A mon avis, ce serait très difficile dans la mesure où il y a chez nous un problème de spéculation qui n'existe pas là-bas. Ici on devrait racheter les terrains à des sommes folles, alors qu'à Cuba ils sont beaucoup plus libres de faire les travaux comme ils l'entendent.

Le bureau de l'historien - qui est en charge des travaux de rénovation - dispose d'une énorme autonomie. Qu'en pense le gouvernement ? Et Fidel ?

Le gouvernement lui a accordé cette autonomie, cela veut dire qu'il est positif et partant dans le projet. Qui plus est : il lui a donné l'autonomie en pleine période de crise - après la fin de l'Union soviétique - où l'on ne voyait plus comment continuer à entretenir les bâtiments. A ce moment-là ils ont décidé d'utiliser le tourisme pour faire rentrer l'argent qui devait servir à rénover la ville. Ils ont donc commencé par rénover les hôtels. Quand les personnes de l'extérieur sont venues pour dépenser leurs sous, ils ont investi l'argent ainsi récolté dans des projets sociaux, des projets architecturaux et petit à petit ils ont agrandi le projet.

C'est-à-dire que La Havane est sauvée par une petite ouverture au capitalisme ?

Je ne sais pas si c'est aussi simple que cela. On a beaucoup tendance à parler de communisme et de capitalisme. C'est vrai que Cuba connaît une certaine forme de socialisme, mais je pense qu'avant tout qu'ils sont très pragmatiques et essaient de s'en sortir, tout en gardant une certaine justice sociale. Malgré tout, à Cuba, de grosses erreurs se sont passées et se passent encore aujourd'hui. Cela reste tout de même un pays qui a réussi à échapper à certains schémas, par exemple à ceux des voisins de la Russie. Ils sont assez ouverts, et il y a toujours eu quand même une certaine discussion interne qui a fait que le pays n'a jamais été aussi fermé que d'autres.

 

  Vous pensez que le modèle établi par le bureau de l'historien peut survivre au régime de Fidel Castro ?

  Je crains très fort que non. Si le régime change et qu'on arrive vraiment à un gouvernement dans le style pro-américain, à mon avis on va vouloir détruire tous ces édifices et on verra un Manhattan tropical se construire.

 

 

Commentaires / Comentarios: 

 

Français

- Je suis étudiante en école d'architecture et en design d'environnement, et "La Havane, utopie en construction" a été pour moi la source d'un projet de diplôme en Bretagne. Un documentaire magique et passionnant sur ce qui

pourrait devenir plus qu'une utopie, et dans bien d'autres contrées du monde.

Anne-Sophie 2008

- Parfois avec deux mains nues on fait danser les rêves ... L'ingéniosité est la réponse des peuples opprimés.

Mang 29.9.2006

- Quelle merveille de voir se réaliser, avec élégance, talent et intelligence, un projet dont j'ai si souvent rêvé!  Il est rassurant et délicieux de découvrir une oeuvre nécessaire parmi tant d'entreprises superflues.

Malignon Philippe 30.9.2006

- De l'ingéniosité, de l'initiative et du partageŽaux rires, aux petits cris des enfants, Anne a pu,

avec beaucoup de talents, montrer les émois essentiels et dans l'espace restreint du temps, 7':30.   merci  Anne - Opusmang 2010

 

Español

- Ya vimos la película, te llega esta "crítica" solo de alguien que ama la cultura, y por encima de todo ama esta Habana, que me vió nacer y me verá morir, con todas sus virtudes y defectos ......no me explico como tú, llegada de tan lejos encontraste esos claroscuros y ese sol, tan míos y que nunca había visto.

...Realmente has hecho un trabajo de mesa e investigativo amplio, pero lo que muestras, yo que me creía un avezado conocedor de esta ciudad con sus columnas, plazas y catedral, ha sido totalmente nuevo. He descubierto infinidad de detalles.No es por darte "bombo" por que te conozco y quiero, pero de verdad para los estudiosos o simplemente para el que quiera conocer esta Habana abierta y hacia adentro, debería ver este redes(vela)cubrimiento de tu(nuestra) utopía. Pienso además que has dado un discurso didáctico apartandote de todo didactismo banal, caminando por caminos mil veces trillados, por el que tú vuelves a pasar,-pero sin pisar,

y esto es lo importante y novedoso- donde otros cientos antes que tu ya pisaron....quiero felicitarte por esos ojitos mágicos y luminosos con que fotografiaste esta (MI - NUESTRA) CIUDAD a partir de ahora podrás mostrar para el bien de todos, la capital de todos los cubanos y de cuantos la quieran y la amen para bien.

AL

Pages

 

1- Présentation

 

2- Pages :     link

 

3- Agenda :     link

 

4- Documentaires :      link

 

5- Interviews :      link

 

6- La réalisatrice :      link

 

7- Curriculum :     link

 

8- Comprendre le monde :      link

 

9- Le cinéma cubain :      link

 

10- La musique cubaine :      link

 

11- Silvio Rodriguez :     link

 

12- Biennale de La Havane :     link

 

13- Voyager à Cuba autrement :     link

 

14- Haïti deux ans après :    link

 

15- Bolivie :     link

 

16- Festival de cine pobre :    link

SILVIO RODRIGUEZ BRUXELLES 1994 RECITAL COMPLET(O)

29/1/1994

 Français

Récital intégral de Silvio Rodriguez à l'Université Libre de Bruxelles le 29 janvier 1994 dans le cadre d'une journée organisée par la Coordination contre le blocus de Cuba (composé de 70 organisations)

Un moment de grande communion. Silvio lors d'un concert exceptionnel entouré d'un public très chaleureux et enthousiaste. Un de ces moments inoubliables, rien de mieux dans la vie que de partager des moments comme celui là. Je vous laisse cette vidéo que je viens de récupérer comme un cadeau à ceux qui n'ont pas pu y assister et aux heureux qui étaient présents et se souviendront avec enthousiasme. Un énorme merci à Silvio pour ce si beau récital où il a donné le meilleur de lui même et à tous les participants qui ont fait de ce concert un moment très spécial.

Récital complet plus ou moins 1h30 de chansons.

 

Español

Recital integral de Silvio Rodriguez en la Universidad Libre de Bruselas el 29 de enero del 1994 en el marco de un dia Cuba organizado por  la Coordinadora para el levantamiento del bloqueo a Cuba (integrado por 70 organizaciones)

Un momento de gran comunión, Silvio en una actuación exepcional rodeado del cariño de un público muy caluroso y entusiasta. Uno de estos momentos que no se olvidan, nada más grande en la vida que compartir momentos muy especiales como este. Dejo este video como pequeño regalito a los que no pudieron asistir y a los afortunados que alli estaban y se recordaran con entusiasmo. Miles de gracias a Silvio por su recital tan bello y a todos los participantes que le dieron al concierto un toque especial.Recital completo, mas o menos 1h30 de canciones.

Lista de las canciones:1. Compañera2. LLegue por san antonio de los banos3. El hombre extraño4; Venga la esperanza5. El dulce abismo6. Pequena serenata diurna7. La maza8. De la ausencia y de ti9. En estos días10. Desnuda con sombrilla11. Y Mariana12. El necio13. El el problema no es14. Te molesta mi amor15. Ojala16. Te doy una canción17. Una mujer con sombrero18. Quien fuera

 Pages :

1- Présentation

2- Pages :     link

3- Agenda :     link

4- Documentaires :      link

5- Interviews :      link

6- La réalisatrice :      link

7- Curriculum :     link

8- Comprendre le monde :      link

9- Le cinéma cubain :      link

10- La musique cubaine :      link

11- Silvio Rodriguez :     link

12- Biennale de La Havane :     link

13- Voyager à Cuba autrement :     link

14- Haïti deux ans après :    link

15- Bolivie :     link

16- Festival de cine pobre :    link

VOYAGER à CUBA AUTREMENT

INFORMATIONS GENERALES ET PRATIQUES

Le plus important pour comprendre quelque chose à ce pays c'est de partir l'esprit vierge, d'oublier tout ce qu'on en raconte, de comprendre avant tout que vous n'êtes pas en Europe, que l'histoire de Cuba n'est pas celle de la Belgique ni de la France et que la mentalité est très différente de la vôtre même si parfois vous sentirez que les cultures ont certaines racines communes. Ne pas juger ni se faire une idée hâtive. Ce n'est pas en 15 jours qu'on peut appréhender toutes les nuances d'un pays aussi complexe ni apprendre à comprendre une culture aussi riche dans tous les domaines.

 

Humilité, et encore humilité, vous n'êtes pas celui qui va apporter “LA” vérité simplement vous essayez de comprendre avec intelligence et en écoutant vraiment les gens. Prudence et encore prudence dans vos jugements, les interprétations fantaisistes sont là prêtes à vous assaillir dès que baisse la vigilance, c’est que la répétition de clichés finit par en faire pour vous une vérité, c’est le but … et ça marche je peux vous le garantir.

 

Nuances et encore nuances, on essaie de nous programmer pour nous faire voir le monde en bons et en méchants, mais la réalité d’ici et de là bas est bien différente.

Ce ne sont pas nécessairement ceux qui vont vous aborder dans la rue en voyant passer un touriste, qui vous donneront les meilleures clés. Il faut savoir que comme dans la plupart des pays pauvres du monde le touriste est vu par certains comme celui qui peut lui apporter des avantages. On lui raconte n'importe quoi pour essayer de lui soutirer quelque chose et c'est d'autant plus facile que beaucoup de touristes sont pleins de préjugés et tombent dans le panneau très facilement.   

Si vous partez l’esprit vierge et vous débarrassez des préjugés, que vous abordez cette nouvelle réalité  avec respect et intelligence vous trouverez sans doute quelques clés pour apprendre à connaître et comprendre peu à peu cette société, une société humaine tout simplement avec ses qualités et ses défauts.

 

Pour vous certainement un autre monde, d’autres valeurs. Un monde où la plupart des gens se traitent avec amabilité, chaleur humaine, solidarité, même si la terrible crise des années 90 à un peu érodé ces valeurs elles restent présentes.

 

Un monde de bonheur pour les artistes quelque soit leur spécialité.

Musique (en tous genres, Classique, jazz, chanson (Nueva Trova) traditionnelle, rumba, boléro, rap, Hip hop ...) De très bons peintres, des ballets classiques modernes, traditionnels, une littérature très riche, du théâtre, du cinéma, il y en a vraiment pour tous les goûts et les écoles d'art forment des artistes de très haut niveau malgré le peu de moyens.   

 

Un pays du tiers monde plein de problèmes qui depuis 50 ans subit les assauts d’un des blocus les plus durs et tenaces qui ont existés dans le monde. Un blocus régulièrement condamné  par un vote annuel à  l’ONU et toujours en application sous la présidence d’Obama. Une nation qui cherche des solutions propres, parfois couronnées de grands succès et parfois aussi de gros échecs.

 

Une volonté farouche d’indépendance, de justice sociale. Un pays toujours sur la défensive, les raisons ne manquent pas. De nombreux attentats terroristes ont fait des milliers de victimes dès le début de la révolution, des jeunes qui partaient alphabétiser les paysans dans les campagnes assassinés par des groupes alliés à l’opposition de Miami, un avion civil abattu en plein vol avec plus de 70 passagers en 1976 (bien avant Lockerbie), des attentats dans les hôtels. D’innombrables attentats contre la vie de Fidel de l’aveu même de la CIA. Des tentatives de déstabilisation permanentes dont les budgets sont votés ouvertement au congrès des Etats-Unis… l’opposition dont parle beaucoup nos médias (les nommés dissidents) ne représente rien à Cuba, une minorité infime qui n’a aucune popularité dans le pays, ce n’est pas moi qui le dit mais Jonathan Farrar principal représentant diplomatique des Etats-Unis à Cuba, dans le câble confidentiel 202438 du 15 avril 2009 publié par Wikileaks (Voir note-1 en bas de page). Ceci ne veut pas dire que les gens ne sont pas critiques, ils n’arrêtent pas de critiquer haut et fort, mais une critique qui n’est pas celle qu’on vous vend dans notre presse. Les gens sont fatigués des problèmes économiques, de la difficulté à trouver parfois des produits de première nécessité, de la lourdeur de la bureaucratie, des difficultés quotidiennes. Il apparaît clairement que les cubains voudraient des changements dans le cadre même de la révolution pas en finir avec la révolution. Un grand débat a eu lieu peu après l’arrivée de Raoul à la présidence, certaines mesures ont été prisent après cette consultation, mais la marge de manœuvre est étroite vu la situation économique du pays. Difficile d’augmenter les salaires, de retrouver une seule monnaie lorsque l’on vit perpétuellement en équilibre précaire. Beaucoup partent vivre sous d’autres cieux, la grande majorité pour des problèmes économiques.

 

Il ne faut pas oublier que c’est lorsque le pays a perdu ses relations économiques avec le COMECON et a vécu la crise la plus grave de son histoire que le gouvernement des Etats-Unis a renforcé drastiquement le blocus avec l’intention d’empêcher les autres pays de faire commerce avec Cuba. C’est à ce moment qu’ont été votées les lois Torricelli et Helms Burton. Le but était d’affamer les gens, de leur rendre la vie totalement impossible pour qu’ils cessent d’appuyer le gouvernement. A cette époque tout le monde pensait que la chute de Cuba était à programmer en terme de semaines au plus de quelques mois. Il est intéressant de se poser la question de savoir pourquoi le pays à résisté.

 

Il y a tant de choses à nuancer. Une chose pour terminer, les cubains sont très fiers et détestent qu’on leur fasse la leçon, une information pas inutile je crois pour certains européens ….

 

Les gens sont très ouverts, les contacts faciles.

Bon voyage   

 

 

Quelques informations pratiques:

 UNE TRÈS BONNE ADRESSE :

 ttp://www.cuba-linda.com/association_cuba_linda.htm

 

 

Les compagnies suivantes ont des vols vers Cuba :

 

JETAIR : (2 fois par semaine) Les prix peuvent être intéressants à certaines saisons, il faut vérifier régulièrement sur le site car en haute saison ils sont aussi chers que les autres, ça peut varier entre 400 et 1400 euros.

http://www.jetairfly.com/fr/ 

Le vol part de Bruxelles et arrive à Varadero (une ville côtière à environ 150 km de La Havane. De là il y a un bus de Viazul pour 10 CUC  (équivalent au dollar) ou un bus de « Gaviota » plus cher 25 CUC .  Ils organisent des séjours de vacances à la plage avec vol et hôtel pour ceux qui aiment ce genre de formule. 

 

CUBANA DE AVIACIÓN  Un vol part de Paris et un autre de Londres. Et arrive à La Havane

http://www.cubana.cu/home/   

Les prix, entre 600 et 900 plus ou moins   

 

AIR FRANCE (tous les jours) Entre 700 et plus de 1000

 

MARTINAIR Depuis Amsterdam jusqu’à La Havane, selon les saisons, entre 700 et 1000 euros environ 

 

CONDOR Vols charters A partir de 400 euros selon les saisons. http://www11.condor.com/tcf-fr/index.jsp?zanpid=1363944793712894976 

 

 

N’oubliez pas qu’au départ de Cuba la taxe d’aéroport est de 25 CUC et qu’elle est à payer sur place.

 

Ce sont les principales compagnies depuis l'Europe, il y en a sans doute d’autres mais pas grand chose. N’oubliez pas que Cuba est sous blocus et peu de compagnies y vont.  Sur place, la vie du touriste est chère. Le pays a un besoin pressant de devises, pas de crédits pour acheter sur le marché international, il faut des devises pour importer.   

 

 

LOGEMENT

A la vieille Havane il y a en de superbes hôtels  mais relativement chers, le Villanueva, Ambos mundos, Santa Isabel, Inglaterra  …

 

 Il y a moyen de louer chez l’habitant, à La Havane les prix chez l'habitant varient entre 15 et 25 CUC la chambre, en province c’est plutôt 10 à 15 CUC. (voir sur Cubalinda)

 Une bonne adresse:

Chambre chez l'habitant avec salle de bain privée et air conditionné. Personnes de toute confiance. 25 CUC par jour la chambre de 2 personnes.

Quartier VEDADO, dans une des rues les plus importantes de la ville: Calle 23 N° 1409 entre les rues 20 et 22: Téléfone: 00535-275-1982 et 00535-331-5752

mail: elsie.rego@yahoo.es 


   cuba,voyage à cuba,tourisme,découverte,comprendre cubacuba,voyage à cuba,tourisme,découverte,comprendre cuba

 

cuba,voyage à cuba,tourisme,découverte,comprendre cuba

 

 

 

 

 

 

 

cuba,voyage à cuba,tourisme,découverte,comprendre cuba

 

 

 

 

 

cuba,voyage à cuba,tourisme,découverte,comprendre cuba

cuba,voyage à cuba,tourisme,découverte,comprendre cuba

 

 

 

 

 

 

.     .     .     .     

Il existe aussi des hôtels à petit prix.

 

A La Havane, le lido, le Bruzón, (environ 25 CUC) , près de la Place de la Révolution. Pas de luxe la peinture parfois un peu écaillée, mais douche et WC dans la chambre et propre) 

 

ou à prix raisonnables, le Vedado, le Colina, le St John, dans le quartier du Vedado (central).

 

 En province j’ai trouvé une chambre à HANABANILLA , 22 CUC pour deux personnes, bon hôtel confortable.

 

DÉPLACEMENTS

Il existe des bus, la compagnie VIAZUL (en peso convertible) qui voyage dans les principales villes (prix en CUC) 

http://www.viazul.cu/asp/reserva/Default.aspx   

 

Il existe une autre compagnie :

ASTRO (en peso cubain) qui est surtout utilisée par la population locale et il est souvent difficile de trouver des billets (il y a encore 2 monnaies même si le gouvernement travaille à n’en garder qu’une seule).  Il existe un train qui va à Santiago partant de La Havane, c’est une expédition qui dure plus de 24 heures. Sympa mais pas pour les adeptes du grand confort.  On peut aussi louer une voiture Environs 45 euros par jour plus 15 CUC par jour à payer sur place pour l’assurance. Le prix de l’essence est un peu plus bas qu’ici mais pas beaucoup.

 

 Devant la gare de ASTRO on peut aussi voyager avec une voiture/Taxi collectif. Ils remplissent la voiture vers diverses destinations et on paye selon la destination

 

Voyage en solo

On peut parfaitement voyager librement dans le pays,  mais c’est plus simple si on parle l’espagnol. Peu de signalisation routière, il est parfois difficile de trouver son chemin et on doit alors faire appel à ce que les cubains appellent avec humour le « guajimapa » (guaji de guajiro (paysan en cubain), et mapa (carte routière).

 

 

Transport dans les villes[/u]

Dans les villes il y a des taxis, je crois que les moins chers sont les Panataxis (jaunes) une course normale environ 5$. On peut aussi circuler en Guagua (bus des transports en commun) 4 centimes de peso cubain le voyage (ça doit faire environ 1 centime d’euro même pas).

 

Question sécurité le pays est assez tranquille, mais il faut rester prudent, il y a des vols on arrache parfois un sac. Pas de vaccin obligatoire ni conseillé, la situation sanitaire du pays est bonne. L’eau est potable en principe mais souvent la population la fait bouillir pour ne prendre aucun risque, les canalisations sont vieilles.

 

RESTAURANTS

Il existe des restaurants à prix très raisonnable.

 

Un exemple,

La Roca : Calle 21 esq. a M, Vedado. Ciudad de La Habana. On peut trouver un repas complet à partir de 5CUC.

 

Dans le « Barrio Chino » près du capitole on peut manger à petit prix. Ce n’est pas de la haute cuisine mais c’est bon et copieux. Où qu’on aille, la nourriture est peu variée et s’adapte à ce que le pays produit  (pas de fruits et légumes hors ceux de saison), beaucoup de riz (Cuba en cultive mais en importe aussi du Vietnam et de Chine), des pommes de terre lorsque la production nationale arrive. Les cubains choisissent leur menu en fonction de ce qu’on trouve sur le marché.

 

DOCUMENTS

 

Passeport en cours de validité (valable 6 mois minimum après la date de retour).

Le visa est remplacé par la carte touristique  délivrée soit par l’agence de voyage soit par l’ambassade. Les enfants âgés de plus de 12 ans ont besoin d'un passeport indépendant.

 

Assurance  voyage (NOUVEAU) A partir du 1er mai 2010, la présentation d’une assurance médicale en voyage à l’arrivée à Cuba est obligatoire. Des assurances médicales en voyage vendues par des compagnies américaines ou par des compagnies qui effectuent le règlement financier d’un dossier via une représentation située aux Etats-Unis ne sont pas acceptées. Veuillez vérifier si l'assurance fournie par votre mutualité couvre suffisamment les risques liés à votre destination et mode de voyage. Tenez compte du fait que cette assurance échoit après un séjour de 3 mois. Une assurance de voyage adaptée avec une couverture des risques complète est absolument indispensable (assistance judiciaire, soins médicaux et rapatriement). Il est également bon de vérifier si cette compagnie a conclu un accord de coopération avec la compagnie cubaine Asistur ; en l’absence d’un tel accord, la prestation de services par Asistur pourrait encourir un certain délai.

 

CARTE DE CRÉDIT :

La carte Visa fonctionne, attention pas l’American Express, AUCUNE carte de crédit américaine ni AUCUNE banque américaine.

 

ATTENTION : je connais quelqu’un qui a payé le voyage de plusieurs personnes à la compagnie « Cubana de Aviación » via une carte « american express », il a perdu l’argent, (confisqué par la banque américaine pour motif de blocus). Il n’a jamais récupéré un centime et il n’est pas le seul dans ce cas.

Donc, avec une carte ou une banque américaine, aucun paiement à Cuba vers Cuba ni ayant Cuba comme mention sur le virement,  Soyez attentifs.

 

 Ne pas prendre de dollars pour partir, une taxe supplémentaire est prélevée sur les dollars, Cuba préfère obtenir des euros car ils ne peuvent pas payer en dollars sur le marché international à cause du blocus, et oui, encore et toujours ce fameux blocus qui empoisonne la vie du pays.

 

Il n’existe pas de distributeur de billets. On  peut changer de l’argent dans les hôtels même si on n’y est pas logé sinon il faut passer par une banque,

 

Décalage horaire

 : 6 heures

 

Climat

Climat subtropical, continuellement agréable, où l’on distingue deux saisons :

- humide de juin à octobre avec une température moyenne de 30°C

- sèche de novembre à mai, où les températures varient de 18 à 26°C.

La mer est chaude en permanence, (moyenne 22-24 °C).

Attention : la saison des cyclones se situe entre août et fin novembre

 

Electricité

110 volts ( 220 volts dans certains hôtels ). Fiches plates américaines. Prévoyez un adaptateur.

 

Monnaie

Il existe 2 monnaies cubaines : le CUC, peso cubain convertible qui a la valeur du dollar, monnaie la plus utilisée par les touristes et le peso cubain non convertible qui sert dans certains restaurants, dans les bus urbains, les cinémas ou pour acheter la nourriture dans les marchés ou encore dans les magasins en peso cubain. (Certains sont en peso cubains et d’autres en CUC) Un système compliqué pour celui qui n’y est pas habitué.

 

Internet

Tout le monde peut se connecter dans les hôtels (cubains comme étrangers) le prix est très élevé : 5 CUC la demi heure. L’accès est très lent, Cuba n’a pas accès à Internet par fibre optique, une autre conséquence du blocus. La bande passante est étroite. Il faut beaucoup de patience.

 

LES BELLES RÉGIONS

PINAR DEL RIO, plus particulièrement Viñales  c'est une des régions où se cultive le fameux tabac cubain.

 

la région de l'ESCAMBRAY, Cienfuegos, Trinidad Santi Spiritu. Dans cette région, le barrage de Hanabanilla, un endroit magnifique pour passer un moment de tranquillité et de repos. L'hôtel est bien,  22 CUC pour deux personnes petit déjeuner compris. Très peu de touristes, une fréquentation nationale.   

 

HOLGUÍN et la petite ville de pêcheurs de Gibara,   siège du Festival du Cinéma à petit budget.

 

SANTIAGO DE CUBA et la casa de la Trova pour les amateurs de musique populaire. 

 

BARACOA  sur la côte Est, en face d’Haïti. Dans cette région il y a quelques belles rivières.  Une très belle nature et la ville où vivent encore quelques descendants des populations indigènes décimées par la colonisation.

 

GUANTANAMO se trouve sur la route de Baracoa,  une petite ville d’Oriente pas très particulière sinon que à la sortie de la ville se trouve l’entrée de la fameuse base de Guantánamo, territoire cubain occupé par les Etats-Unis où se trouvent toujours les fameux prisonniers tenus au secret sans jugement par le gouvernement américain.

 

 

 INFORMATIONS CULTURELLES

Museo de Bellas Artes

Tejadillo (près de l’hôtel Sevilla et du Paseo de Prado)

Entrée : 5 $CU.

 

Museo Nacional de Bellas Artes

Calle Trocadero e/ Zulueta y Monserrate.

La Habana Vieja

 

Le théâtre National Garcia Lorca

Ballet, théâtre concerts …

(A côté du Capitolio)

¦Dirección: Paseo de Martí 458, esquina a San Rafael, Havana, 10600

¦Teléfono: +53 7 61 3078

 

Théâtre Amadeo Roldan

Edificio N, Calle N, entre 23 y 21, Vedado, La Habana,

 

Convento de San Francisco de Asis

(Habana vieja) Plaza San Francisco

Concerts classiques

 

Musée de la révolution

Avenue de las Misiones, Havana,

Les différents mouvements de libération à Cuba et la révolution de 1959.

Prix: Adultes: 4.00 CUC

 

Museo de Arte Colonial

La Habana Vieja, San Ignacio, La Habana, Cuba

 

Museo Napoleonico

Calle San Miguel No.1 159 esq. Ronda, Vedado, Près de l’Université)

 

Cabaret Tropicana,

 Je n’y suis jamais allée, spectacles de danse orchestres, le prix est très élevé : plus ou moins   70 à 90 CUC

 

Quelques bons liens  pour plus d informations sur les expos, concerts, ballet etc…

 

http://www.bookinghavana.com/nightclub.php

culture

http://www.cubaabsolutely.com/events/venues_ciudadhabana.htm

 

http://www.cubaescena.cult.cu/global/loader.php?&cat=cartelera&cont=indice.php&seccion=cartelera

 

http://www.lajiribilla.cu/cartelera_cultural.html

 

http://www.cubacine.cult.cu/cartelera/index.htm

 

http://www.habananuestra.cu/index.php?option=com_content&task=category&sectionid=7&id=88&Itemid=32

 

http://www.muchocuba.com/la-habana/eventos.aspx

 

http://www.cubaweb.cu/es/cubawebsugiere/105-cuba-web-sugiere

 

http://www.viajes.net/americadelnorte/cuba/lahabana/teatros/elgranteatro

-     -     -     -     -     -     -     -     -     -     -     -     -     -     -     -

 

 

 Note1 - BBC Monde 23.12.2010  http://www.bbc.co.uk/blogs/mundo/cartas_desde_cuba/

C’est un honneur que nous fait Jonathan Farrar, le principal représentant diplomatique des Etats-Unis à Cuba en appuyant l’analyse de BBC Mundo sur la dissidence cubaine. Cela nous permet de confirmer notre analyse car son opinion est très qualifiée sur ce thème.  Dommage qu’il ait écrit cela dans un câble secret et qu’il a évité de le dire en public, car il nous est arrivé d’être durement attaqué pour cela, nous les journalistes qui travaillons à Cuba ou hors de Cuba.

Mais WikiLeaks a fait réalité le dicton qui dit que la justice tarde mais arrive. Le câble 202438 du 15 avril 2009, signé par Farrar et qualifié de confidentiel, reconnaît que notre analyse sur l’opposition est objective.

Pourtant, le jugement du chef de la diplomatie étasunienne est beaucoup plus dur encore. Il en arrive à dire que les dissidents « sont plus préoccupés d’obtenir de l’argent que de faire connaître leurs propositions  à de larges secteurs de la société cubaine ».

Il explique que dans les sondages effectués auprès des personnes qui demandent un visa, on constate  « que les gens ignorent  presque tout des personnalités de la dissidence et de leurs organisations » il en conclut donc qu’elles n’ont aucune résonance chez les cubains.

Jonathan Farrar considère que les groupes dissidents “ sont dominés par des individus à fort égos et il leur recommande « d’arriver à  un certain degré d’unification ou au moins de cesser de dépenser tant d’énergie à se mettre des obstacles les uns aux autres. »

Même les anticastristes de Miami et de Madrid n’en sortent pas indemnes. Le diplomate explique que les dissidents dénoncent les exilés qui tentent de « saper  les groupes locaux d’opposition afin de prendre eux-mêmes le pouvoir le jour où partirons les frères Castro ». Farrar ajoute qu’il est « peu probable qu’ils arrivent à jouer un rôle significatif dans un quelconque gouvernement qui succèdera aux frères Castro » et parie que les successeurs immédiats seront les fonctionnaires de rang moyen du gouvernement actuel.

HANABANILLA (Escambray)

 IMG_0656ba300 

 

IMG_0877ba300

 

 

GIBARA : Province d'Oriente

IMG_0419ba250

 

P1010420

 

P1010421ba250

IMG_0473ba250

 

VIÑALES : PROVINCE DE PINAR DEL RIO à l'Ouest 

P1010356a

 

P1010368

 

  P1010399

 

LA HAVANE

P1010165ba250  

P1010321ba250

okP1010017ba300

P1010113ba250
 
 
 

Juillet 2013  - 

Tout d'abord une info pratique:

Un logement sûr et agréable à La Havane chez l'habitant:

 Une très bonne adresse:

Chambre chez l'habitant avec salle de bain privée et air conditionné. Grandes terrasses avant et arrière très agréables. Personnes de toute confiance. 
25 CUC par jour la chambre de 2 personnes.
Quartier VEDADO, dans une des rues les plus importantes de la ville (la rue de Copelia, de l'hotel Habana Libre) près du Fleuve Almendares, de l'ICAIC (Institut du Cinéma Cubain) du cimetière Collon.
Calle 23 N° 1409 entre les rues 20 et 22: 
Tel: 00535-275-1982 
ou 00535-331-5752

La Havane, logement chez l'habitant

cuba chez l'habitant,guamma,viñales,chambre chez l'habitant à cuba,fotos cuba,voyager à cubacuba chez l'habitant,guamma,viñales,chambre chez l'habitant à cuba,fotos cuba,voyager à cuba
cuba chez l'habitant,guamma,viñales,chambre chez l'habitant à cuba,fotos cuba,voyager à cubacuba chez l'habitant,guamma,viñales,chambre chez l'habitant à cuba,fotos cuba,voyager à cuba 

 

 

 

 

 

 

P1060564.JPGP1060569.JPG

 

P1060063.JPG

 

 

A VIÑALES, une autre bonne adresse que nous avons expérimenté: 
Villa Joli - Air conditionné, bain et WC privés Service repas. Calle Adela Azcuy Norte N° 55-A

Viñales, Pinar del Rio - CUBA 

 - TEL 0152239034

LA PROVINCE :

VIÑALES 

Une promenade de 12 km à pied dans la campagne. Découvertes, rencontres et échanges avec les paysans, une balade magnifique et très intéressante avec 

 

quelques amis cubains...

Le chemin a disparu sous l'eau, beaucoup de pluies en ce moment à Cuba ... il ne nous reste plus qu'à enlever nos chaussures et avancer dans la boue ...

D'autres, englués dans la boue ont essayé l'aventure à vélo ... ils devront rebrousser 

chemin repeints avec la couleur rouge de la terre. 

 

Cuba,voyage à cuba,tourisme,découverte,comprendre cubaVinales DSC_6132.JPG

Vinales DSC_6145.JPG
Cuba, VinalesVinalesDSC_8103.JPGVinales zapatos P1060117.JPGVinales DSC_8091.JPGVinales IMGA0011.JPG
Vinales P1060062.JPG

 

CIENFUEGOS:Escambray

Cienfuegos P1060333.JPG

Cienfuegos, Cuba
Cienfuegos P1060368.JPG
Cuba CienfuegosFleurs P1050626.JPG

La vieille Havane toujours en rénovation, les travaux avancent lentement. Cette année on enterre les câbles électriques pour éviter les dégâts en cas de cyclone.

Habana vieja P1050663.JPGHabana vieja P1050666.JPG
La HavaneHabana vieja patio P1050693.JPG

Le Malecon est le grand théâtre de La Havane avec fonction tous les soirs à l'heure du coucher de soleil. Un spectacle à vous couper le souffle qui attire les havanais chaque soir

La Havane, le Malecon, Habana, Cuba
Habana vieja Malecon P1050719.JPG
Cuba, La Havane, Habana
Habana Malecon  P1050791.JPG

L'école des arts de La Havane ... peinture, sculpture, musique, théâtre etc.

Un énorme parc magnifique qui invite à la création.

Un bâtiment construit au début de la révolution par l'architecte Ricardo Porro, un cadre exceptionnel et la  liberté de création pour les artistes.

Habana escuela de artes  P1050844.JPGCuba, La Havane, Ecole d'art
Habana escuela de artes  P1050864.JPG
Habana escuela de artes  P1050855.JPG
 
 

Guama, Cienaga de Zapata.

Rencontre avec des animaux sympathiques ... Il est préférable de s'abstenir de prendre un bain dans ces eaux ... même si la chaleur vous y invite! Se munir de préférence de produit contre les moustiques, ils sont très collants dans cette région de marécages.

Ceux qui ont vu le film "El brigadista" se sentiront en pays de connaissance.   Guama IMGA0003.JPGGuama IMGA0009.JPGGuama P1060210.JPGGuama P1060228.JPG

 
Pages:

1- Présentation

2- Pages :     link

3- Agenda :     link

4- Documentaires :      link

5- Interviews :      link

6- La réalisatrice :      link

7- Curriculum :     link

8- Comprendre le monde :      link

9- Le cinéma cubain :      link

10- La musique cubaine :      link

11- Silvio Rodriguez :     link

12- Biennale de La Havane :     link

13- Voyager à Cuba autrement :     link

14- Haïti deux ans après :    link

15- Bolivie :     link

16- Festival de cine pobre :    link