UA-72462198-1

23/12/2014

HOMENAJE A AGUEDO ALONSO GRAN PINTOR CUBANO

HOMMAGE A AGUEDO ALONSO : GRAND PEINTRE CUBAIN.

22/12/2014

CINEMA /RETOUR A ITHAQUE de Laurent Cantet - Critique-

Retour à Ithaque
Un film de Laurent Cantet (France) - distribué par Cinéart
Sortie sur nos écrans le 3 décembre 2014

Tout se passe sur une terrasse où les personnages, 5 amis d'enfance,  évoquent différentes étapes de leur vie. Ils font partie de cette génération qui a participé à  l'expérience révolutionnaire, avec ses enthousiasmes et ses déceptions, ses émotions, ses interrogations, ses critiques. Tous y ont cru à leur révolution, s'y sont investis, et tous ont reçu de plein fouet l'arrivée de la "période spéciale" un moment extrêmement difficile qui a suivi la disparition de l'URSS, réveillés par une géopolitique qui a bien failli tout emporter sur son passage.  Un film qui capte l'attention dés les premières images même s'il n'y a pratiquement aucune action.

Les personnages évoquent toutes ces étapes qui ont profondément marqué leurs vies. Il y a ceux qui continuent à y croire, ceux qui ont choisi la corruption, la compromission à la recherche d'avantages personnels, ceux qui ont renoncé à leur rêve, ceux qui ont quitté le pays, les perspectives bloquées, les salaires insuffisants, Les raideurs des institutions, les incompréhensions et pressions d'une politique culturelle restrictive.

Pourtant, certains dirigeants n'ont jamais abandonné le combat pour ouvrir aux artistes l'espace d'expression dont ils ont besoin, lutte parfois difficile où ceux-ci n'ont pas toujours été gagnant, mais où certains comme Alfredo Guevara, directeur de l'ICAIC  (Institut Cubain d'Art et Industrie Cinématographique) , Abel Prieto, Ministre de la culture, n'ont jamais cessé de les soutenir défendant une politique culturelle ouverte. La société Cubaine comme toute autre a été le terrain d'une lutte entre des conceptions et visions différentes.Il faut souligner aussi qu'aujourd'hui les choses ont bien changé et que le pays s'est beaucoup ouvert à tous points de vue.

Cuba n'a jamais pu vivre dans un contexte de paix depuis l'avènement de la révolution. Le harcèlement a été permanent, interventions armées, nombreuses attaques terroristes contre l'île, tentatives de déstabilisation , blocus économique n'ont jamais cessé au cours des  55 ans de révolution et se poursuivent encore aujourd'hui. Et ce n'est pas une mince affaire de transformer un pays tout entier et d'avoir à reconvertir son économie dans l'urgence par deux fois, la première fois lorsque les EEUU,  imposèrent un blocus drastique sans cesse renforcé aujourd'hui encore , la seconde fois lorsque l'Union Soviétique disparaissait et que du jour au lendemain 80% des relations commerciales cessaient d'exister, laissant le pays dans une crise dramatique.
 
La désillusion appartient à ceux qui ayant trop rêvé se sont déconnectés de la réalité. On ne peut oublier à aucun moment que toute construction de l'homme ressemble à celui-ci dans son imperfection et que l'on doit lutter de façon permanente pour éviter les pièges. Et si la révolution n'a pas toujours montré le visage le plus positif qu'il soit elle n'est pas non plus ce qu'on voudrait en faire ici, une monstruosité occulte et répressive. Elle a livré un combat difficile pour atteindre ses objectifs malgré ses erreurs internes et tout ce qui a été tenté pour l'empêcher de respirer. Une société recroquevillée pour parer les coups a plutôt tendance à se fermer, à chercher à se protéger, à s'emmurer ce qui n'est pas propice à l'ouverture et ceci l'affaiblit, la rend vulnérable fait monter le mécontentement.  Une aubaine pour ceux qui veulent la détruire car la sclérose aussi tue.

Un film qui  garde une justesse de ton et donne la parole à des intellectuels cubains sans y ajouter les habituels jugements extérieurs déconnectés dont sont spécialistes certains "observateurs" étrangers qui en deux coups de pinceau déforment et simplifient une réalité extrêmement complexe qu'on n'appréhende certainement pas en quelques semaines passées sur place. Des personnages attachants, une tendresse à fleur de peau et cette chaleur humaine tellement cubaine. Car la révolution a aussi apporté cela, une qualité humaine profonde qui vous fait sentir sur une autre planète, elle a l'énorme mérite d'avoir détruit le mépris de classe qui aujourd'hui encore gangrène l'Amérique latine toute entière. A  Cuba, tout le monde se traite sur un pied d'égalité, un trésor inappréciable!

Les Cubains tâtonnent à la recherche d'une issue qui ne les ramènent pas au désastre néo-libéral qu'expérimente le monde aujourd'hui. La question essentielle est : Comment arriver à maintenir justice sociale et indépendance. La réponse personne ne la possède réellement mais personne ne s'avoue vaincu pour autant.

Un film intéressant, touchant, qui doit permettre de réfléchir en oubliant tous les stéréotypes qui meublent nos cerveaux.  Une tâche difficile vu le martèlement et conditionnement puissant qui nous fait réagir  à tout ce qui concerne cette île avec des à priori sévères.

Des interprètes de haut vol comme Isabel Santos ou Jorge Perrugoría.


La désilusion :   Une chanson de  Silvio Rodriguéz

Comme la monnaie
elle fait sonner son refrain
la désillusion.
 
Avec la bouche rouge,
et de grands seins flasques,
la désillusion.
 
Fumant des blondes
et sentant l'alcool.
Brodant sur la lingerie
le propriétaire du lit

Quel délire de questions.
Quel suicide en investigation.
Un éblouissant défilé de mode,
la désillusion.
 
Elle a ouvert une entreprise,
ressuscitant le loisirs,
la désillusion.
 
Comme le tourisme
a inventé l'abîme,
la désillusion.
 
Elle a touché le diamant,
et en a fait du charbon.
Elle a semé le vagabond
dans l'administration.
 
Quel délire de questions.
Quel suicide en investigation.
Un éblouissant défilé de mode  
La désillusion.

 



SILVIO RODRIGUEZ : LA DESILUSION

11/12/2014

COMMENT SORTIR DE LA CRISE : L'EXEMPLE DE L'EQUATEUR

Magnifique conférence de Rafael Correa expliquant comment ils ont sorti l'Equateur de la crise et comment l'Europe pourrait faire de même en appliquant la politique contraire à ce qu'elle applique en ce moment. Exposé clair, compréhensible même pour des non initiés : A VOIR!
Sous-titres français
Première partie

http://youtu.be/lsLTQUka1dE?list=UUGUX2I4YHRhhSOBKFR4TdMA